LE DEFI D’INCARNATION…OU L’APPEL SATURNIEN

Chère soeur, cher frère de notre merveilleuse planète Terre…Lumière pour toi.

Quand cela fait quelques années que nous arpentons les sentiers de la recherche de l’esprit (oui, je préfère ca à dire « des années que nous sommes dans la spiritualité », chose qui ne veut absolument rien signifier, puisque qu’est ce qui n’est pas « dans la spiritualité » au juste?), il y a certain concepts que nous entendons.
Le genre de phrase toutes faites censée anesthésier la terreur d’être humain.

Mais j’ai un scoop de taille: s’anesthésier de la terreur d’être humain, c’est s’anesthésier…attention…de la merveille d’être humain. Fallait aller la chercher loin celle là, hein?

Quoi qu’il en soit, l’un de ces concepts vient toucher droit au coeur:

« Ta souffrances est liée à ton refus d’incarnation, tu as une problématique d’incarnation. »

Le problème est lancé, et la réponse…pas avec! Du moins, elle est certainement là où on n’irait pas la chercher.

Allons voir du point de vue astrologique, en quoi son enseignement peut nous éclairer un minimum nos millions de neurones. Saturne représente la limite. C’est la dernière planète visible à l’oeil nu, elle vient donc nous parler des limites de nos sens à nous projeter au delà. S’incarner sur Terre, c’est accepter la limite de Saturne:

« Tu es humain, et l’incarnation dans cet espace temps qu’est la matière implique un cadre, une structure ». 

S’incarner: « carne », la « chaire ». C’est donc littéralement « se faire chaire ». Mais si tu te fais chaire, c’est que ce « tu »….n’est PAS cette chaire… Il y a donc un petit quelque chose qui vient placer sa conscience dans un bipède nommé l’humain.

Saturne représente, parmi les 7 métaux, le plomb. Et le plomb, quoi qu’on en dise…Ca plombe! C’est systématiquement la symbolique de la chute. Dans toutes les traditions, nous pouvons retrouver cette symbolique d’une chute. Même si elle vient sonner de façon péjorative à nos oreilles puisqu’elle rime avec le dogmatisme religieux du pêché originel et donc…du mal. Ecartons nous un peu du dogme pour aller visiter nos coeurs: s’incarner, c’est à dire venir faire l’expérience de la vie dans la matière à travers l’organisme humain, d’est accepter de venir faire l’expérience d’une conscience densifiée.

Et oui, à la base, être pure esprit, c’est pouvoir jouir d’une conscience illimitée, dans un plan illimité, ce que je pense je le crée instantanément. Tu peux essayer de suite: pense à une tartine de confiture à la fraise. Voilà, ca y est, en conscience, elle est là. Dans la matière c’est une autre histoire. Va falloir la fabriquer, ou bouger nos fesses dans la troisième dimension et nous rendre dans un magasin pour trouver les ingrédients, et même, selon notre système, avoir de l’argent pour y avoir accès. Pas simple, n’est ce pas?

Et bien c’est tout ca, la problématique d’incarnation. C’est accepter qu’à partir du moment ou je suis humain, il y a des lois, des limites, un cadre, une structure. Ces derniers sont véhiculés par l’époque dans laquelle nous nous incarnons (l’humain de l’époque d’homo Erectus n’a pas les mêmes capacités/limites que l’humain sapiens, et donc pas la même expérience), véhiculés par notre conditionnements social, notre éducation, notre morale, et nos mémoires héritées. Lorsque la conscience arrive dans un corps de chaire (qu’il est lourd!) limité, elle peut entrer en rébellion et ne pas accepter ce cadre, les lois de l’incarnation saturnienne. C’est là que le côté plombant arrive. Encore pire, lorsque nous commençons à nous perdre dans cette illusion de la matière et que nous nous identifions à ce corps, à cette vie dans la matière. Le corps devient vite prison. Mais pas si nous travaillons  (encore un concept saturnien, le travail !) pour en faire un véhicule plaisant. Ce qui implique de l’entretenir quotidiennement sur le long terme au niveau physique, mental, émotionnel…

S’incarner dans l’humain, c’est faire l’expérience aussi de toute une structure génétique, un code vibratoire.

Un grand maître de notre plan terrestre a affirmé un jour: « Je vis dans ce monde mais je ne fais pas parti de ce monde. » Une grande vérité sous jacente nous concernant TOUS. Oui, je vis sur ce plan nommé la Terre dans un véhicule / avatar nommé le corps. Je fais l’expérience de Yoann (qui s’amuse à ouvrir des portes). Mais j’ai conscience que ce JE fais parti d’un autre plan de la conscience, plus vaste et illimité. 

Faire « dealer » le limité (Saturne) et l’illimité (Uranus), est un des grands défis de l’humain. La nostalgie de cette conscience illimitée peut nous manquer, et on veut en quelque sorte « rentrer à la maison ». Que nenni, nous sommes ici!

Alors que faire?

C’est justement dans l’acceptation (Saturne c’est les genoux, ce qui plie, ce qui permet de courber l’échine et d’accepter) des limites de la structure de la vie dans la matière, que nous pouvons commencer à les REMODELER. A commencer par nous défaire des limites qui ne conviennent pas à notre incarnation, c’est à dire à notre expérience lumineuse de cette vie sur Terre. Non pas pour se rebeller et incarner un être sans limites se prétendant lire. Ce n’est qu’une illusion. Tout humain incarné vit selon un cadre, donc…des limites. Uranus, la conscience libre, peut alors accepter ce cadre en se posant une question clé:

« Quel cadre puis-je poser pour me permettre de vivre une expérience de vie à travers laquelle je me réalise et donc…à travers laquelle je me sente libre? »

Si la matière est prison, elle plombe.

Si la matière est moyen, elle libère.

C’est à travers cet élan créatif que la structure, malléable à volonté, devient le moyen pour la conscience d’EXPERIMENTER et d’hériter par la même du joyau le plus précieux pour toute âme: L’EMOTION. C’est à dire une vibration nouvelle venant enrichir le bagage de connaissances. 

En conscience, nous ne pouvons que concevoir.
En expérience, c’est à dire en vivant dans l’incarnation, nous pouvons expérimenter avec nos sens (limités, certes) et ressentir pleinement, ce qui nous renseigne sur un trésor encore plus précieux (mais y’en a toujours!) : QUI TU ES.

Et QUI TU ES s’expérimente concrètement, se recrée au fil des expériences de vies, au fil des structures installées, remodelées, détruites, reconstruites. 

Il est vrai qu’en astrologie, la position de Saturne peut renseigner sur l’espace-temps à travers lequel nous allons pouvoir trouver la joie d’incarnation. Cela demande un travail subtil et minutieux.

Accepter le défi d’incarnation, c’est accepter le défi de l’expérience. C’est accepter le défi que même au sein d’une structure limitée, tu restes une conscience illimitée. Mon petit doigt me dit qu’au fil de l’expérience, acceptant les limites de l’incarnation actuelle, la conscience pourra élargir la structure, les limites, et expérimenter la matière d’une façon de plus en plus vaste.

Mais cela implique la RESPONSABILITE. Qu’adviendrait-il si l’humain était déjà capable de manifester dans la matière ses pensées instantanément ? Ou encore de se téléreporter? De se déplacer dans d’autres dimensions vibratoire avec son corps? Il est clair que nous ne sommes pas prêts. Saturne, c’est le maître du Karma. Nous devons d’abord apprendre le pouvoir de notre responsabilité totale, avoir une conscience plein de la loi de cause à effet avant de passer à des stades plus complexes de la vie dans la matière. 

En attendant, accepter le défi d’incarnation, c’est accepter le facteur temps, car le temps qui te sépare de ce que tu désires te fait ressentir à quel point l’objet désiré est aimé.

C’est accepter les frustrations de ne pas avoir, car en ayant pas, tu peux ressentir à quel point c’est bon quand tu as.

C’est accepter la patience, car c’est dans cette espace que l’excitation grandit.

C’est accepter la persévérance, car c’est dans cette vertu que tu savoures la gratification d’être devenu celui ou celle que tu es devenue.

C’est accepter la contrainte quand elle se présente, car c’est dans ce rétrécissement de potentiel que tu cultives les graines de la joie de la liberté retrouvée.

Pour l’heure, quoi que tu vives, souviens toi toujours:

 

VA VERS TOI…ET GARDE LA LUMIERE

 

➙ 🌔 Pour des séances privées d’analyse du thème astral: katanart.dojo@gmail.com Séance par Skype, au Dojo à Paris ou à la Ciotat (FRANCAIS / ANGLAIS / ESPAGNOL)

➙ 🎥VIDEO COMPLETE JUPITER EN CAPRICORNE (durée 57mn): déblocage par mot de passe: https://www.katan-art.com/boutique/jupiter-capricorne 🔐

➙ ☀️ PARTICIPATION CONSCIENTE: https://www.katan-art.com/marches-conscientes/participation-consciente

➙ 📖 Pour suivre la prochaine formation astrologie, merci de m’envoyer un mail avec vos noms/prénoms à katanart.dojo@mail.com ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

ME SUIVRE SUR LES RESEAUX SOCIAUX 💫

► Facebook: https://www.facebook.com/KATANART.DOJO/

► Instagram: https://www.instagram.com/yoann.touvre.ses.portes/

► BLOG: http://www.yoanntouvresesportes.blog

► Site: http://www.katan-art.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s